Archives pour la catégorie Tournage

C’est bien d’avoir du matériel, mais il faut aussi savoir tourner. Allez, plein d’astuces rien que pour vous !

[Tuto] 6 astuces pour vos tournages

Que vous soyez indépendant, que vous ayez un assistant plateau, ou ou assistant camera, il faut toujours savoir être un homme (ou une femme) de la débrouille sur un tournage. J’ai compilé pour vous quelques astuces que j’ai pu apprendre au fil du temps ! C’est parti !

1) Le stylo gaffeur.

Sur un tournage, l’accessoire le plus utile pour tout le monde,c ‘est le gaffeur, le ruban adhésif, le duct-tape, mais avouez, transporter un rouleau complet c’est plutôt galère, et courir derrière le mec qui a prit le seul rouleau dispo, ça énerve. Par contre, vous avez toujours un stylo ou deux dans votre sacoche !

Stylo gaffeur, dévidoir de scotch, ducktape
Mes stylo-gaffeur pour stocker mon scotch lors des tournages

Prenez votre stylo, enroulez-le de scotch, d’adhésif isolant de différente couleurs, bref de tout ce dont vous aurez besoin autours du corps du stylo jetable.. Et vous en aurez toujours 5 mètres sous la main. Vous pouvez faire de même avec votre feutre indélébile et hop, vous avez une solution pour marquer rapidement du matériel ou des caisses.

2) Le protège genoux de carreleur.

Nous allez devoir durement cadrer un genoux à terre, ou disposer du matériel ou des marque au sol, et rien de plus désagréable que de s’abimer les genoux sur le sol. les carreleurs connaissent bien ce soucis.

Exemple de protections pour vos genoux !
Protège genoux, une pièce essentielle d’équipement !

Dépensez 25€ pour des genouillères discrètes, et économisez vos genoux. Vous me remercierez dans vos vieux jours.

3) Marquer une batterie HS.

Quand vous avez comme moi une dizaine de batterie, il est parfois difficile dans le sac de reconnaitre celle pleines de celles vide. Là deux solutions s’offrent à vous.

Le cache connectique peut jouer le rôle de détrompeur. Si il est coté connectiques, la batterie est pleine et prête à être utilisée. Sl il est mis de l’autre coté et que les connectiques sont à nu, la batterie est alors vide.

Exemple de marquage des batteries en utilisant les caches connecteurs
Exemple de marquage des batteries en utilisant les caches connecteurs, pleine à gauche, vide à droite !

Le gaffeur rouge peut être un bon indicateur, mais prends plus de temps en tournage. coupez et placez du scotch isolant rouge sur le haut de vos protèges-batteries.Lorsque la batterie est pleine, mettez-le verticalement, lorsqu’elles sont vide horizontalement, de manière à ce que le blanc du cache batterie apparaisse.

Marquage des batteries avec du gaffeur
Marquage des batteries avec du gaffeur. Pleine à gauche, vide à droite

4) Le scratch en rouleaux

LA solution la plus fiable pour rangr vos cables sans prise de tête. Il est souvent prédécoupé, coté velour d’une face, coté accroche de l’autre. Trouvez-les sans dévidoir. C’est moins cher, et tout aussi pratique. Privilégiez les couleurs fluo. Peu de risques d’oublier un câble comme ça !

5) Ayez toujours quelques mousquetons sous la main.

Que ce soit pour transporter des câbles à la ceinture,  improviser une attache, servir de tire-fort avec des cordes,  improviser une poignée, ajouter une prise au transport de matériel lourd, ou plus simplement servir de porte-clé, c’est essentiel !

Cable XLR attache avec du scratch en rouleaux
Voilà un câble bien fixé et bien visible ma bonne dame !

6) Ayez le réflexe serflexe et réutilisez-les !

Les serflexe sont autobloquant, et beaucoup les coupent en fin de tournage, mais vous pouvez les récupérer ! Glissez la pointe d’un couteau ou d’un petit tourne-vous plat dans le clips et tirez. Vous pouvez aussi les serrer à l’envers (Les dents vers l’extérieur) si il n’y a pas trop de tensions dessus. Ce qui permet de les enlever facilement en tirant simplement dessus

Vous avez d’autres astuces ? Partagez-les en commentaires ou sur notre forum ! Bon tournage !

[Tournage] Choisir son fond

Lorsque vous faites des vidéos, il faut y mettre le fond et la forme. mais vous avez pensez à mettre en forme le fond ? Rien de plus ennuyeux qu’un mur blanc tout triste. Que ce soit pour une interview, une chronique ou un court métrage, ça manque de vie. Plusieurs solutions s’offrent à vous, et nous allons les voir ensemble, mais d’abords, quelques pièges à éviter :

  • Les tissus cirés et les peintures brillantes. Ca risque de poser soucis à votre éclairage et vous empêcher d’avoir un fond uniforme en générant des spéculaires (taches de lumière, réflection forte de la source lumineuse).
  • Évitez de filmer devant une fenêtre, le contre-jour n’est jamais loin.
  • Les miroirs sont un piège à éviter. Ce n’est jamais agréable de voir la camera ou les lumières dans un reflet non prevu au moment du cadre.
  • Si vous avez un teint de peau foncé (si vous êtes très bronzé ou noir), évitez les fonds trop clairs, car la balance des couleurs et l’exposition risque d’être difficile à faire.
  • Faites des essais. Prenez-vous en photo, détourez-vous et faites quelques essais de couleurs, voir ce qui vous va le mieux au teint.

Délimiter la zone de tournage

L’une des premières étapes lorsque l’ont veut définir et décorer un endroit en vu de filmer, c’est bien de définir l’endroit.

La première question à se poser est donc : quelle valeur de plan vais-je utiliser ?
Selon que vous utilisez un plan général, à l’américaine ou un moyen, vous n’aurez pas les mêmes besoins matériels. Inutile d’acheter un tissus de 4m sur 4m si vous filmez une zone uniquement d’1m sur 2m.

Une fois que vous savez quel plan vous aimeriez, il vous faut définir une zone et donc un cadre.
Fixe ? Vous pourrez vous faire totalement plaisir sur la disposition des choses et cela ne bougera pas, mais cela prendra de la place inutilement le reste du temps.
Amovible ? Vous devrez donc prévoir des choses faciles à ranger, déballer et installer, mais cela ne prendra pas de place.
C’est donc à vous de choisir la faisabilité de chaque cas et de choisir celui qui vous convient le mieux.

Voilà, vous avez votre zone de tournage ? Pensez à noter l’endroit où vous vous tiendrez et délimiter votre cadre (visuellement ou non). Cela vous aidera pour faire vos recherches de mises en place des décorations, de la taille de votre fond à réaliser et vous permettra de faire quelques essais préalable sur votre logiciel de montage préféré.

Petite astuce : Dans le cas d’uns installation temporaire qui doit être répliquée, marquez les emplacement exacts des éléments et des intervenants au gaffeur (Scotch, Ducktape) sur le sol ainsi que les hauteurs et direction des lumières.

Choisir les couleurs de votre fond

Chaque couleurs a son symbolisme, même si l’on n’y fait pas attention, cela nous inspire des humeurs ou émotions. Votre fond étant un élément important pour mettre en place l’ambiance de votre vidéo, vous devez y faire attention.
Inutile de mettre du rouge si vous faites des vidéos sur le zen, de même, évitez  le noir si vous aimez beaucoup les t-shirts de cette couleur.
Vous devez osciller entre techniques et ambiances. Gardez en mémoire les deux.

Voilà un récapitulatif rapide des symbolismes des couleurs en occident, de nos jours (et oui, selon l’époque et les lieux, les symboles rattachés évoluent) :

Blanc : pureté, virginité, propreté, vide, elle fait par extension penser aux hôpitaux (préférez-lui peut-être une couleur lin ou crème claire)
Bleu : passe-partout, couleur de dieu (principalement chrétien et égyptien), neutralité
Brun : dégradation, mais aussi force et terre (côté tellurique)
Gris : tristesse, malheurs, ennui
Jaune : richesse, joie, soleil (luminosité)
Noir : uniforme, négation, mort, néant, pouvoir. le noir peut aussi en association au rouge être associé au cinéma et au spectacle. Attention toute fois à l’éclairage. Le fort contraste peut être difficile à maitriser.
Orange : vivacité, intime, accueil, peut faire référence au Bouddhisme.
Rouge : amour, passion, violence, agressivité
Vert : chance, apaisement, fraicheur, abondance. C’est une couleur souvent associée à l’Islam
Violet : connaissance, religion, ésotérisme, deuil, mélancolie.

Une seule couleur, serait … terne. Pensez donc à ajouter par touche une seconde ou une troisième couleur (évitez d’en mettre trop, cela brouille le message, à moins de vouloir quelque chose de très très enjoué à la Pinkie Pie).
Vous pouvez créer le fond de toute pièce ou grâce à des accessoires et autres décorations sur vous ou dans le décor, ce qui sera sans doute plus approprié et donnera de la profondeur à votre image.

Pour composer une palette agréable, pensez donc RGB (red green blue, ou rouge vert bleu pour les aficionados de la langue de Danny Boon, les couleurs primaires) et YMC (yellow magenta cyan, jaune magenta cyan, les couleurs secondaires).
Mais il n’y a pas que ça, vous pouvez également mixer couleurs chaudes (YRM, yellow red magenta, jaune rouge magenta) et couleurs froides (GCB, green cyan blue, vert cyan bleu), ou encore pensez saturation et couleurs achromatiques (B’nW, N/B, soit le noir et blanc).
Gardez toujours en mémoire le rendu que vous voulez et ce que vous aimez. Inutile de vous faire un décor tout de rose si vous détestez cette couleur.

Petite astuce : vous pouvez placer quelque part sur votre zone de tournage un objet noir pure et blanc pure. Cela vous aidera à régler votre balance des blancs, saturation et contraste à tout moment. Vous pouvez également le placer uniquement au moment du réglage si vous êtes que votre lumière ne bougera pas.

Il n’y a pas que les couleurs qui comptent, pensez aussi textures.
Un mur, c’est plat, un tissus tendu sur un mur aussi. Peut-être que des draperies habilement placés créerait des drapés du plus bel effet pour un effet plus conviviales, plus doux et romantique ? Peut-être qu’une texture métallique pour parler mécanique serait intéressant ? Peut-être qu’une peinture réalisé au couteau serait plus approprié pour parler de peintures ou donner un côté grunge à un fond pour parler punk ?
Vous pouvez aussi penser dégradé et motif.

Exemple de fonds
Quelques fonds : un uni crème-rosée, des rayures mentes à l’eau, un mur en crépi recouvert de peintures et enfin, une tapisserie murale avec deux draperies.

Bien entendu, ce n’est pas toujours très approprié de tout miser sur votre fond. Peut-être avez-vous beaucoup d’accessoires à mettre qui cacheront vos jolies effets ? Si oui, un bel aplat (que ce soit de peintures ou un tissus tendu) seront bien amplement suffisant.

Less is more.
(moins c’est plus, en français on traduirait cela par l’expression le mieux est l’ennemi du bien).

Les posters

Si vous réalisez une chronique sur un sujet qui a l’avantage de vous mettre à disposition plein de poster ou photos (films, mangas, chevaux, autre), peut-être trouverez-vous intéressant de les montrer ?

Sélectionnez les plus beaux (selon vos critères), mais aussi les plus intéressants. Mettre un poster Bienvenue chez les ch’ti n’est peut-être pas le mieux à faire pour une chronique parlant des chef d’œuvre du septième art.

Pour une meilleure composition, évitez les vides et variez les tailles (ou au contraire, faites plein de vide et ne variez pas les tailles). Vous pouvez encadrer les gros posters de nombreux plus petits pour le mettre en valeurs, faire un sous-basement de gros posters pour « tenir » les plus petits. Bref, créer du dynamisme ! Ou une rigidité intéressantes.

Les bibliothèques

Les bibliothèques peuvent également être un fond très intéressants, surtout pour présenter une collection de consoles, jeu-vidéos, figurines ou tout autre choses pouvant être disposer dans une bibliothèque ou vitrine.

Pensez à mettre en avant les choses les plus intéressantes en les encadrant, les mettant en avant, en laissant du vide autour. Le regard doit pouvoir se fixer sur quelques éléments de votre bibliothèques ou au contraire, se perdre dedans et apprécier tous les détails. C’est à vous de voir quoi mettre en avant ou non, pensez donc à bien disposer les éléments d’intérêts.
De manière général, pensez à ne pas en mettre trop (sauf effet visuel voulu) et à mettre les gros éléments en dessous des plus petits.

Les bureaux

Vous avez un joli bureau ? Il peut devenir votre fond !
Rangez-le avant de filmer, n’hésitez pas à rajouter un poster ou deux, des photos de choses dont vous parlez dans votre chronique, quelques figurines, bref, créer de la vie dedans.

Pensez à dépoussiérer l’écran et meubles pour éviter des effets de lumières déplaisant (surtout sur l’écran) et pourquoi pas, à faire tourner des vidéos ou page internet sur votre écran, histoire de créer un élément intéressant en fond. (Pensez a diminuez la luminosité de ce dernier)

Les fonds numériques

Peut-être que pour des besoins techniques ou financier, le fond vert est plus approprié ?

Rien n’empêche d’ouvrir son logiciel de montage photos préférés et se composer ou dessiner entièrement un fond ! Cela peut permettre d’intégrer des choses que vous n’avez pas sous la main, mais qui serait sympa, de changer de décor beaucoup plus facilement ou encore, d’avoir un fond vivant si l’on décide d’intégrer une vidéo !

Petite astuce : Si vous avez un fond parfaitement fixe, vous pouvez remplacer le fond vert un effet de différence temporelle. pour générer la transparence.

Pour conclure

Les fonds sont multiple, à l’image de nos personnalités. Les moyens techniques et financier dépendent de chacun. Gardez votre personnalité, mais n’hésitez pas à expérimenter.
Bien sûr, le fond n’est qu’un élément. Le plus important sera peut-être vos décorations, mais n’oubliez jamais que ce n’est pas toujours le contenant le plus important, mais bien le contenu.

Soignez son décor, c’est toujours sympa, mais inutile de le faire au détriment de votre contenu vidéo.

Exemple de fonds de Karim Debbache, Axolot, SLG et Joueur du grenier
Exemple de fonds de Karim Debbache, Axolot, SLG et Joueur du grenier

Quelles sont vos sources préférées d’accessoires et de décors ? Les ventes aux enchères, Emmaüs et les poubelles sont une source quasiment inépuisable. Dites le nous sur le forum ou en commentaire !

[Tuto] Filmer son écran de smartphone : quelles applications choisir ? (Android)

Beaucoup de personnes se demandent comment filmer leur écran de smartphone. D’ailleurs, les smartphones sont de plus en plus utilisés dans les vidéos, que ce soit pour jouer à des jeux ou encore pour réaliser certains challenges. Voici donc 3 applications permettant de filmer son écran de smartphone, sous Android.

Attention, si vous souhaitez enregistrer directement la vidéo sur votre téléphone, une carte SD de qualité sera requise. (Vitesse d’écriture correcte)

Plus votre résolution et votre bitrate sera élevé, plus votre carte devra être rapide en écriture !

Unlimited Screen Recorder; root nécessaire.

90% des applications permettant d’enregistrer son écran nécessitent de rooter son smartphone et Unlimited Screen Recorder en fait parti.  Il s’agit d’une des applications les mieux notées sur le Play Store, avec une note moyenne de 4,2/5 (sur 988 notes).

Vous aurez la possibilité d effectuer 2 réglages avant de commencer à enregistrer : « duration » (durée), qui est la durée de la vidéo et « Video Bitrate » (Bitrate Vidéo), qui est le taux de transfert de données.

Pour la durée, vous pourrez choisir de 1 minute, à un temps illimité. Pour le taux de transfert de données, vous pourrez choisir de 1 Mbps à 20 Mbps.

Unlimited Screen Recorder (cf. androidphoria.com)
Unlimited Screen Recorder (cf. androidphoria.com)

Mobizen; pas de root requis, mais une connexion à partir de son ordinateur nécessaire.

Mobizen est considérée comme LA meilleure application pour enregistrer son écran par de nombreux sites et utilisateurs. Sa note moyenne sur le Google Play Store est 4,2/5 (sur 185 080 votes).

Quelques réglages sont disponibles avec Mobizen. Vous pourrez choisir la qualité de l’enregistrement, le nombre de FPS et vous pourrez également choisir le taux de transparence du logo Mobizen pour un rendu plus esthétique.

Pour la qualité, vous aurez le choix entre « Very low » (qualité très mauvaise), « Low » (qualité mauvaise), « Medium » (qualité moyenne) et « High » (bonne qualité). Le réglage par défaut étant « Medium ». Pour les FPS, vous aurez le choix entre « Auto », 5 FPS, 10 FPS, 15 FPS et « No Limit » (pas de limite). Le réglage par défaut étant « Auto ».

Mobizen (cf. mobizen.fr)
Mobizen (cf. mobizen.fr)
Mobizen (cf. app4smart.com)
Mobizen (cf. app4smart.com)

AZ Screen Recorder, pas de root ni de connexion

AZ Screen Recorder est l’application la plus simple d’utilisation. Elle est très pratique pour ceux qui ne souhaitent pas rooter leur smartphone ou qui ne possèdent pas d’ordinateur. Elle est très bien notée sur le Play Store, avec une note moyenne de 4,6/5 (sur 11 828 notes).

De nombreux réglages sont disponibles via cette application, comme la résolution, le bitrate ou encore l’orientation. Vous pouvez également activer la caméra frontale afin de montrer votre visage dans une petite fenêtre incrustée.

Au niveau de la résolution, le réglage automatique est 1280×720 mais vous pouvez choisir de 426×240 à 1920×1080. Le bitrate par défaut est 8 Mbps, mais vous avez le choix entre 2, 4, 6, 8, 10 ou encore 15 Mbps. Enfin, pour l’orientation, vous avez le choix entre « paysage » et « portrait ».

AZ Screen Recorder (cf. phonandroid.com)
AZ Screen Recorder (cf. phonandroid.com)

Vous connaissez d’autres applications de ce type que vous souhaitez partager ? N’hésitez pas à réagir en commentaire ou sur le forum.

[Tuto] Se débarrasser des bruits parasites (audio)

Si vous avez décidé de créer un court-métrage, ou tout autre type de vidéos, vous avez sûrement rencontré beaucoup de difficultés et cela est tout à fait normal. Vous avez eu des retours négatifs ? Ce n’est pas grave, et ne vous découragez surtout pas. Vous devez apprendre à garder la motivation.

Cet article sera consacré à la qualité sonore, Kainou ayant déjà fait un article sur les moyens de filmer.

Attention, après avoir lu cet article, vous n’aurez plus le droit de sortir cette excuse si célèbre désormais : « soyez indulgent, je n’ai pas du matériel de pro ».

Tourner en extérieur, un vrai dilemme.

Il est vrai que tourner en extérieur présente des avantage certain, celui d’avoir plus de place, plus de lumières naturelle et un décor plus aéré mais il faut prendre en compte le vent, qui est loin d’être notre allié !

C’est pourquoi il faut vous munir d’une bonnette pour micro. Cela permettra de ne pas avoir le bruit du vent (qui est assez désagréable) sur le rendu de la vidéo. Vous pouvez très bien acheter directement une bonnette; ce n’est pas très cher, vous pouvez en trouver pour 4-5€.

Vous pouvez aussi la fabriquer vous-même; même si ce n’est pas forcément très rentable.

Tourner en intérieur, pas forcément plus simple

Alors oui, lorsque vous tournez en intérieur, vous n’avez pas le problème de vent (sauf si vous filmez la fenêtre ouverte alors qu’une tornade fait rage, ce qui serait surprenant). Tourner une vidéo en intérieur est un peu plus simple niveau audio, c’est pourquoi nous allons nous occuper des « Podcasts », ou autres vidéos « facecam ». A savoir que cela s’applique aussi aux voix off

Le plus gros inconvénient, niveau sonore, de ces vidéos est le bruit des « pops ». Le « pop » est le bruit causé par la prononciation des « p ». Ce qu’on appelle les syllabes « pulsives » dont le flux d’air vient heurter le micro.

Pour éviter ces bruits désagréables, il faut utiliser un anti-pops. Encore une fois, vous pouvez en acheter pour pas cher (aux alentours de 20€), mais si vous avez l’âme d’un bricoleur, vous pouvez toujours fabriquer votre propre filtre anti-pop, avec du matériel que vous pouvez trouver très facilement. Une boite de conserve, du scotch, un bout de fil électrique et une vieille chaussette feront l’affaire !

Enfin, si vous n’avez pas réussi à trouver de filtre anti-pop convenable et que vous n’avez aucune envie d’en fabriquer un, vous pouvez vous en passer. La vidéo suivante vous aidera à vous placer de façon à éviter ces bruits, sans filtre anti-pop.

Alors, avez-vous une âme de bricoleur ? Dîtes le nous en commentaire, ou sur le forum !

[Tuto] l’importance de la prise de son au tournage

Quand vous faites une vidéo, vous racontez une histoire ou vous transmettez une idée par le biais de dialogues ou d’un texte face camera et au delà de la forme, le plus important, c’est le fond et le moyen de le faire passer ! Nous allons voir comment capturer le son sur votre tournage, en partant de la solution pro et en descendant petit à petit dans le budget. Je passerais sur les coûts et techniques annexes pour le moment.

Sur un tournage « cinema »

Sur les gros tournages, il est commun d’avoir un ou plusieurs perchistes qui capturent la voix des acteurs au plus prés. Cela évite d’avoir un micro-cravate dans le champ (Ce qui est peu esthétique pour un film par exemple, alors que tout-à-fait admis en reportage), tout en ayant un son très propre.  Voyons les avantages et inconvénients de cette méthode d’enregistrement.

un perchiste/cadreur par Sebastiaan ter BurgUn perchiste/cadreur par Sebastiaan ter Burg

Les avantages :

  • Vous avez un son de qualité, avec un contrôle total.
  • Vous bénéficiez des services d’un expert en son dès le tournage, ce qui évite de mauvaises surprises
  • Les enregistreurs numérique pro, comme le Roland R4PRO permettent de limiter les saturations, d’avoir un égaliseur, un compresseur et une porte de bruit intégrée même si on vous conseillera de laisser tout cela inutilisé et de vous en occuper plutôt au mixage
  • Des connectiques pro, avec système de verrouillage, ce qui évite les mauvaises surprises au derush.
  • Le perchiste a le monitoring directement dans les oreilles
  • Le support des timecodes pour avoir une synchronisation des pistes au montage quasiment automatique
  • L’enregistrement sur disque dur ou SDD ce qui évite de changer de carte SD toutes les 4 heures
  • Le perchiste à directement l’enregistreur en bandoulière et peut facilement modifier le gain en temps réel

Les inconvénients :

  • Le prix. Au delà du matériel qui monterai à plusieurs milliers d’euros, il faut payer le technicien. Ce type de matos requiert une certaine expérience pour en tirer une qualité acceptable et l’expérience se paye.
  • Un perchiste avec des bras en acier, et les connaissances en audio nécessaire, ça court pas les rues… C’est lourd comme matériel.
  • L’autonomie est limitée, prévoyez un stock de batterie

Le kit et son prix :

  • Le perchiste : 960€/semaine de tournage
  • Vous voulez un ingé son sur le plateau ? juste pour être sur ? 1500€/semaine de tournage
  • Enregisteur Edirol R-4 PRO : 1990€
  • Pour la sacoche du R-4 PRO, comptez 250€.
  • Micro canon stéréo Audio-Technica BP4027, 900€
  • Un systeme antivibration type Rycote 80€
  • Perche environ 600€

Soit un total de 3820€  à l’achat et 2500€ de salaire par semaine. Bref, je ne pense pas que vous en soyez là, sinon, contactez-moi ! J’ai de bons bras !

Sur un tournage de court métrage

Voyons déjà quelque chose d’un peu plus raisonnable. Admettons que vous ayez une petit équipe pour faire un court et un peu de budget,  quel est le kit standard ? Un petit enregistreur portable, un perchiste, un micro canon moyenne gamme et roulez jeunesse !

Le Zoom H6

Le Zoom H6, petit pratique et flexible

Avantages :

  • Matériel léger et facilement transportable
  • Les enregisteurs numériques « de poche » type Tascam ou Zoom sont souvent alimentés par des piles. Si vous êtes en panne, vous pourrez aller au supermarché du coin.
  • Pour les supports d’enregistrement, facile, des cartes SD !
  • Pas besoin de sacoches spéciale pour le transport. Une poche suffit.
  • Possibilité d’avoir un retour comme les grands
  • Le prix !

Inconvénients :

  • Limité au niveau du contrôle du gain sur bien des models (Souvent, on se retrouve avec une série de boutons a presser pour modifier le gain de la piste)
  • Pas de gestion du timecode, donc synchronisation au clap obligatoire
  • Nombre d’entrées limitée
  • Pas (ou rarement) de sécurisation des connexions. Attention aux pieds. Un câble débranché est si vite arrivé.
  • Perche moins chère = plus lourde.

Le kit et son prix :

  • Enregistreur Zoom H6 450€
  • Micro Canon Rode NTG-2 250€
  • Perche en alu 120€
  • Perchiste : un mec dans le coin 0€

Soit 820€ pour une qualité tout-à-fait acceptable, mais hey, c’est un kit court-métrage. Vous n’avez pas le même budget que ces rupins du dessus qui filment avec des RED One ! Vous avez déjà un très bon kit, croyez-moi.

Le minimum vital

Lorsque vous filmez seul, ou que vous avez un budget extrêmement serré, impossible d’investir dans un bon micro et un enregistreur numérique. Encore moins possible d’avoir un perchiste souvent. Les micros vidéo amateur sont peu chers et polyvalents.

Le Rode Video Mic
Le Rode Video Mic

Avantages :

  • Pas d’enregistreurs à acheter, le son est directement enregistré par l’entrée micro du caméscope ou de l’appareil photo
  • Pas de synchronisation à faire. Tout est sur le même fichier
  • Possibilité de le fixer sur la griffe flash

inconvénients :

  • Qualité aléatoire
  • Difficulté de gérer les niveaux
  • La marge de manœuvre est limitée. la source sonore devra être proche de la camera.
  • Qualité de construction médiocre

Le kit et son prix :

  • Rode Video-mic 120€

Ghetto-style !

Alors, si vous n’avez pas un rond, je vous invite à fabriquer des micro cravate grace à un vieux kit main libre et vous servir de votre téléphone comme enregistreur. On est loin d’avoir quelque chose de « bon », mais c’est acceptable.

Avantages :

  • Pas cher…
  • Rapport qualité/prix imbattable

inconvénients :

  • Qualité audio médiocre
  • Obligé de synchroniser la vidéo et l’audio
  • Pas de monitoring

Le kit et son prix :

  • Un téléphone portable 0€
  • Un vieux kit main libre 0€

Bon, on fait avec ce qu’on a ! Allez voir cet article pour plus d’infos sur le matériel fait maison

Conclusion

Tout ces kits sont des exemples. Vous pouvez bien entendu mixer le tout pour vous faire quelque chose de personnalisé.Sinon, vous, votre kit se compose de quoi ? N’hésitez pas à nous le dire en commentaire ou sur le forum. Ça nous intéresse grandement !