Archives pour l'étiquette post-production

Réaliser un montage correct sur Android

Comme expliqué dans l’article concernant les applications de montage vidéo sous Android (vous pouvez aller le lire en cliquant ici), il existe de nombreuses applications se vantant toutes d’être meilleures les unes que les autres. Vous aurez beau chercher, vous ne trouverez aucune application de montage vidéo réellement complète. C’est pourquoi je vous propose ici une des nombreuses méthodes pour réaliser un montage tout à fait potable, en utilisant trois applications pour un coût plus que raisonnable.

VivaVideo Pro, pour le montage de base

Pour seulement 2,99€, vous pouvez acheter la version pro de VivaVideo. Cette version vous permettra d’enlever le logo de l’application sur le rendu de la vidéo et de bénéficier de quelques effets spéciaux supplémentaires.

Cette application nous servira pour le montage de base. Une fois toutes vos scènes filmées, vous pourrez couper vos clips, rajouter différentes musiques à l’endroit que vous voulez et même enlever le son d’un clip précis. Si vous le souhaitez, vous pouvez également rajouter quelques effets spéciaux disponibles sur l’application, mais je vous le déconseille car ils ne sont pas de très bonne qualité. Vous pouvez également rajouter du texte dans votre vidéo dès maintenant ou plus tard, avec une autre application.

Certes, VivaVideo n’est pas la seule application qui propose de couper vos vidéos et de rajouter de la musique, mais c’est la plus simple d’utilisation grâce à une interface très propre. Vous pourrez également coller deux vidéos ensemble en les faisant apparaître dans deux cadres différents (plusieurs modèles sont proposés), ce qui est très pratique pour proposer par exemple une vidéo gaming en facecam.

Test VivaVideo
Test VivaVideo

PowerDirector, pour des effets plus spécifiques

Avec la version gratuite, vous verrez apparaître le filigrane de produit sur le rendu de la vidéo. Pour l’enlever, vous devrez acheter la version complète pour 3,58€. Certes, c’est un peu exagéré juste pour enlever le logo, mais c’est toujours moins cher que d’acheter un logiciel de montage complet qui peut aller jusqu’à 400€.

Après avoir effectué les montages de base avec VivaVideo Pro, vous effectuerez des montages plus spécifiques, plus professionnels grâce à PowerDirector. Vous pourrez rajouter des effets de zoom, de distorsion, de flou et plein d’autres ! Alors certes, la prise en main de cette application n’est pas si simple que ça du fait que son interface ne soit pas très claire, mais en cherchant un peu, on trouve tous les effets dont on peut avoir besoin. A ce stade du montage, vous avez le choix entre exporter votre vidéo dès maintenant sur YouTube (ou autre) ou continuer avec une autre application pour les derniers réglages.

Alors il est vrai qu’avec PowerDirector, vous pouviez régler l’audio et rajouter de la musique, mais comme je le disais, son interface n’est pas aussi simple à comprendre que celle de VivaVideo Pro qui me semble l’application la plus appropriée pour ce genre de réglages.

Test PowerDirector
Test PowerDirector

Movie Edit Touch, pour les derniers réglages

Avec un prix plus qu’abordable de 1,99€, la version complète de Movie Edit Touch est très bénéfique : elle vous permettra de peaufiner les derniers petits réglages de votre vidéo et vous permettra également d’exporter cette dernière en Full HD (1080p).

A ce moment précis du montage, votre vidéo est presque prête; il ne vous reste pus qu’à régler les petits détails qui peuvent jouer dans le rendu de la vidéo. On n’y pense pas forcement, mais jouer avec la luminosité peut être très bénéfique pour le rendu final de la vidéo. Grâce à Movie Edit Touch, vous pourrez modifier le gamma, la température des couleurs, la saturation et plein d’autres réglages. A vous de voir ce qui peut améliorer la qualité visuelle de votre vidéo, suivant la luminosité de la (ou des) pièce(s) où vous avez filmé. Une fois ces derniers petits détails réglés, vous n’avez plus qu’à exporter votre vidéo en Full HD.

Alors oui, cette application se rapproche également plus des logiciels de montage de part son interface; mais elle est quand même plus simple d’utilisation que PowerDirector.

Test Movie Edit Touch
Test Movie Edit Touch

Au final, pour moins de 10€ (8,56€ pour être précis), vous pouvez réaliser un montage plus que correct sur votre vidéo. Comme quoi, il n’est pas forcément nécessaire d’avoir Sony Vegas Pro ou encore Adobe Première pour réaliser de bons montages.

Ce petit tuto vous a aidé ? N’hésitez pas à réagir en commentaire ou sur le forum.

[Article] La course au volume, le cancer audiophile

Avez-vous déjà entendu parler de la course au volume ? Non ? Cela ne m’étonne pas. Depuis les années 80, les maisons de disque jouent avec nos oreilles pour mieux se remplir les poches. Hé oui mes amis. Je vais vous expliquer tout ça dans le détail.

Tout commença à la radio.

Les maisons de disque diffusent leurs artistes à la radio, dans des diffusions sponsorisées. Pour tirer le meilleur parti de l’argent investi, il fallait donc que l’auditeur retienne la chanson. Qu’elle sorte du lot, mais comment faire ? Des jingles pour l’annoncer ? Des concours spécifiques ? Si, vous savez, les « Si vous entendez X fois le titre de *Insérer un artiste ici* gagnez une place de concert ! ». Tout cela n’est pas innocent. Ça fonctionne, mais c’est beaucoup d’investissement pour peu de retour au final donc si on montait le volume ?

L’idée était lancée ! Augmenter la volume de ses titres pour les faire gueuler dans les enceintes de Mamie Renée. Mais on a pas le contrôle, sur le volume de la radio de Mamie Renée. Heureusement, les maisons de disques ont des ingénieurs son qui produisent le master.


Une vidéo explicative du problème en anglais. Les images parlent d’elles-même. Le son aussi.

Un ingénieur plus maître du mix de son Master ?

Le Master, c’est la version finale du morceau, en haute qualité destiné au pressage des CD, à la diffusion radio etc. Pour augmenter le volume général, tout en évitant la saturation, il faut commencer par baisser les instruments trop forts. Percus, solos de guitare et cuivres. On peut ensuite facilement amplifier le volume général du titre sans saturer le son. Ce qui fait nettement faire perdre en profondeur. Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi les audiophiles trouvent le son des vinyles plus riche et souvent plus « rond et chaud » ?

Evolution de Something, des Beatles de 1983 à 2000
Evolution de Something, des Beatles de 1983 à 2000

La compression au service de la rentabilité !

Quand on parle de compression en son, on ne parle pas de compression de la taille du fichier (FLAC, MP3, OGG…) mais bien de compression de forme d’onde. Il y a forcément des hauts et des bas. La compression aide à remonter les bas volumes d’une piste et baisser les hauts volumes au prix d’un son peu naturel, extrèmement « télé ». Grâce à l’informatique musicale, on se retrouve avec des formes d’onde monstrueuses. Prêtes à déborder de l’écran et vomir dans vos oreilles.

Exemple de compression à l’appui :

 

Ne participez pas à cette guerre qui n’est pas la vôtre. Compressez de manière modérée le son dans vos vidéos. Où il n’y a pas de place pour le silence, il n’y a pas de place pour la profondeur.

[News] Le mixeur des réenregistrements sur Survivor nous explique son métier

Quand dans une télé réalité, le son fait pas assez vrai, on le remplace par un faux son plus vrai que le vrai son.

Mais non, on vous dit que la télé c’est pas un média aseptisé, allons !

Plus sérieusement, cette petite vidéo très sympa publiée hier par Variety permet de découvrir le métier de mixeur de re-enregistrements sur Survivor (Koh-Lanta) avec Terrance Dwyer ! Pensez au son dans vos productions ! On peut le faire aussi en post ! 😉

Qu’on aime la télévision ou non, ça a le mérite d’être intéressant. Filmer, c’est toujours mentir un peu !

Et vous, vous avez déjà appliqué cette technique, ou allez-vous l’appliquer ? Venez en parler dans les commentaires ou sur le forum !

[News] Microsoft sort Hyperlapse

Microsoft sort Hyperlapse, un outil pour faire facilement des hyperlapse (des timelapse, à la première personne) grâce à votre GoPro, votre téléphone ou votre réflexe. Le principe est donc de prendre une série de photo plus ou moins rapprochées et de les combiner. Ou encore plus simplement, accélérer une vidéo, jouant sur le positionnement, le recadrage et la colorimétrie pour vous permettre de donner une impression de « douceur » dans l’action, et éliminer toute saccades occasionnées par les différentes prises de vue.

Ce logiciel n’est pas encore aussi efficace qu’un humain, mais les résultats sont déjà pas mal bluffants. Voici une vidéo de présentation de l’outil par Microsoft.

Et une petite vidéo de test réalisée par nos soins.

On apprécie la facilité d’utilisation du logiciel ! On remarque aussi que Hyperlapse ralenti ou accélère arbitrairement le métrage sur certains moments. Cela doit faire parti intégrante de l’algorithme de stabilisation. A voir si cela sera configurable dans la version finale.

Pour télécharger la démo, rendez-vous içi : http://research.microsoft.com/en-us/um/redmond/projects/hyperlapseapps/#pro